Le domaine

C’est en 1973 que tout a commencé : les terrains, les pieds de vigne, les raisins et enfin le vin… Proches de nos terres, l’ensemble du vignoble est cultivé en agriculture biologique et nous entamons désormais sa conversion en biodynamie.

L’Histoire

La passion pour la viticulture naît très tôt pour Paul, l’ainé de la famille Suzzoni qui décide alors de suivre un cursus au lycée agricole de Borgo. Soutenu par son père Antoine, il acquiert quelques parcelles et parvient à s’installer. Le rêve est lancé. Malgré une période dilettante pour la viticulture insulaire, Paul et son père plantent leurs premières vignes de Niellucciu en 1973 sur les communes de Lumiu et de Montegrosso et vinifient leurs premières cuvées trois années plus tard.
Etienne le fils cadet, reprend la tête du domaine en 1986 après des études de vétérinaire à Paris. Passionné par sa terre et conscient du potentiel des vins de Calvi, il investit dans le foncier dans l’optique d’agrandir la superficie du vignoble. Aujourd’hui, le domaine compte 64 hectares de vigne, 12 hectares d’oliviers et possède un bétail bovin de 40 têtes pâturant sur plus de 30 hectares de prairies et chênaies.
En 2016, la transmission familiale écrit un nouveau chapitre du clos avec l’arrivée de Paul-Antoine, le fils aîné d’Etienne, qui a ainsi pu vinifier le 40ème millésime du Clos Culombu.

Terroir

Qu’est-ce que le terroir?

Le terme « terroir » s’est imposé aujourd’hui comme une constituante essentielle des démarches qualitatives de produits identitaires. Il s’agit dès lors d’une notion agricole complexe, sur laquelle plusieurs définitions sont proposées.
De notre point de vue, le terroir correspond à un ensemble de facteurs influencés par l’Homme. Il ne peut donc s’exprimer librement au travers du vin sans l’action de l’Homme.
Il s’agit alors d’une alchimie complexe entre quatre facteurs principaux qui sont en interaction permanente à savoir :

  • La géologie (nature de la roche mère, histoire géologique, topographie)
  • la pédologie qui en découle (structure et texture des sols, oligo-éléments présents, profondeur)
  • le climat (pluviométrie, température, vents, ensoleillement)
  • la Biodiversité (choix du cépage, enherbement, faune et flore).

L’homme, de par son approche et ses choix va façonner un produit qui présentera une certaine expression du terroir. L’objectif étant de chercher un équilibre entre ces différents facteurs via des techniques culturales et de vinifications afin d’essayer de s’approcher de l’expression du terroir la plus pure et la plus véritable possible.

GEOLOGIE ET PEDOLOGIE

Trà mare è monti, à comprendre « Entre mer et montagne », voilà l’environnement dans lequel évolue le clos. Au sein de l’exploitation, vignes, oliviers, chênaies et prairies forment une mosaïque agricole complète sur près de 140 hectares. Cette flore trouve racine dans les arènes monzogranitiques composées de roches métamorphiques cristallines fortement silicatées, riches en potassium, magnésium et manganèse.
Terroir typique de l’AOC Corse Calvi, il est l’un des socles granitique le plus vieux de corse (350 Millions d’années). Au fil des millénaires, la dégradation rocheuse donna naissance à des sols sablo-limoneux aux textures et structures contrastées. On remarque alors des sols très sableux sur les contreforts des montagnes, et de plus en plus limoneux voire parfois argileux en plaine. Des alluvions anciennes argilo-limoneuses, héritées du Montegrossu, montagne culminant à 1937m et dominant la baie de Calvi, sont aussi présentes.

Climat

D’une année à l’autre, le climat présente certaines variations, même s’il est vrai que les tendances saisonnières restent plutôt homogènes.
En ce qui concerne le Golfe de Calvi, bassin versant protégé par la barrière montagneuse du Monte Cinto, il bénéficie du microclimat balanin ; La Corse comptant plusieurs microclimats géographiques. Les conditions climatiques sont ici tempérées par l’influence montagnarde et marine ce qui a pour avantage de limiter les risques de gelées printanières et de grêles. Les hivers, humides et doux sont marqués par la fonte des neiges qui permet de remplir les nappes phréatiques au Printemps. Les étés, chauds, secs et venteux, sont favorables à la culture oléicole et viticole et engendrent de faibles pressions de maladies.
Grâce à ce climat, les millésimes se suivent mais ne se ressemblent pas, ce qui fait toute la richesse de notre métier et entretient notre passion.

Cépage

A ce jour, nous comptons 19 variétés de cépages sur le domaine ; 65% concernant des raisins rouges et 35% des blancs.
Nous croyons fortement en la richesse ampélographique de notre île, part véritablement importante de notre patrimoine et de notre terroir. Le Niellucciu et le Sciaccarellu sont les cépages principalement cultivés sur l’ensemble du territoire dans l’élaboration des vins rouges et rosés. Le Vermentinu quant à lui, est le cépage roi des vins blancs insulaires. Sur le domaine, ils représentent respectivement 21%,17% et 31% de l’encépagement total.
A côté de cela, et dans le but de renouer avec des pratiques ancestrales de complantation, nous avons décidé, en collaboration avec le CRVI (Centre de Recherche Viticole de Corse), de réimplanter sur le domaine plus de 10 cépages oubliés afin d’en comprendre et d’en assimiler les méthodes de vinification pour les remettre au goût du jour. Grâce au travail du CRVI, qui a étudié plus en détails les cépages corses, nous pouvons désormais nous porter garant de leurs qualités et travailler avec une certaine fierté les cépages de nos anciens pour renforcer le caractère identitaire de nos vins.

Cette richesse fait alors la force de la viticulture insulaire traditionnelle que nous avons cœur à faire perdurer.

Notre philosophie

Depuis sa création, le domaine est conduit dans le but de respecter au mieux son environnement, sans désherbant, pesticide de synthèse ou engrais chimique. Nous avons décidé alors d’affirmer officiellement cette philosophie en entamant la conversion à l‘agriculture biologique en 2010. Ainsi, 3 ans plus tard, l’ensemble du vignoble a pu être certifié bio par ECOCERT.
Notre volonté d’innover nous oblige à nous remettre sans cesse en question, que ce soit en cave, par le biais d’équipement moderne et adapté, ou en vigne en valorisant les équilibres des écosystèmes. Nous prenons conscience des diverses problématiques qui nous touchent et nous affectent, tel que le réchauffement climatique, ce qui nous incite à nous adapter et à nous rapprocher au plus près de la nature et de ses besoins. La réimplantaion de vieux cépages et la biodynamie sont pour nous les leviers les plus naturels pour répondre à ses problématiques actuelles.
Notre philosophie est alors très simple, il s’agit de rester humble mais de toujours faire de son mieux.

Travail de la vigne

Notre vignoble, situé entre 50 et 150m d’altitude, est composé de 27 parcelles morcelées entre oliveraies, maquis et chênaies, allant de la rive droite du Fiume Seccu, « Fleuve sec », au flanc de coteaux du Capu Bracaghju.
Nous engageons une réflexion et une remise en question permanente sur les techniques de travail de nos sols que nous essayons d’adapter à la pédologie de chacune de nos parcelles, et aux conditions climatiques du millésime. Les enjeux agronomique actuels et à-venir ne sont pas les mêmes qu’il y a 50 ans. Nous nous confrontons à de réelles problématiques environnementales et climatiques qui nous imposent d’expérimenter et d’adapter nos techniques de production.
La conduite du vignoble en agriculture biologique et la conversion vers la biodynamie nous pousse vers une recherche de qualité dans le plus grand respect possible de l’environnement et des rythmes naturels.

Travail en cave

En 2010, le Clos Culombu connait un tournant. La nouvelle cave est construite : un cuvier simple mais doté d’équipements modernes et entièrement climatisé.
Le cuvier composé essentiellement de cuve inox est le principal lieu de transformation des raisins en vins.
Certaines cuvées, plus expérimentales, vont, elles, prendre naissance dans des amphores en terre cuite d’argile Toscane pour les rouges ou des amphores en grès pour les blancs.
Nous avons également un chai d’élevage avec des fûts de chêne français de 500L permettant l’élaboration de notre cuvée Ribbe Rosse, sélection parcellaire de Niellucciu, Sciaccarellu et Vermentinu plantés sur des alluvions argilo-limoneuse très anciennes.
Depuis que nous avons entamé la conversion en biodynamie, nous laissons les levures de la propriété agir afin de révéler le terroir, elles qui sont à l’origine de cette merveilleuse transformation du raisin en vin.
C’est ainsi, après chaque vendage, que la cave se remplit d’effluves et nous rappelle que le millésime se concrétise, enfin.

BalaCorsica

À ne pas manquer sur le site du Clos Culombu, Christine et Eric qui vous accueille à Balacorsica avec leurs Fat Bikes et leurs ânes. Circuits de 5 à 16 km dans le vignoble, adaptés à tous les niveaux.
Plus de renseignements sur Facebook ou par téléphone au 0608455098 / 0613938493.